BLEUS ET BOSSES : LES BONS REFLEXES POUR SOULAGER LES PETITS BOBOS

BLEUS ET BOSSES : LES BONS REFLEXES POUR SOULAGER LES PETITS BOBOS

Voir son enfant faire ses premiers pas, quelle formidable première fois ! Mais tous les jeunes parents savent également que ce moment d’émerveillement rimera très vite avec d’innombrables chutes et petits heurts. Les bleus et les bosses feront très bientôt partie du quotidien de toute la famille, et même s’ils sont la plupart du temps sans gravité aucune, il est important de vite soigner et soulager ces petits bobos, afin que l’apprentissage de la vie de votre enfant se fasse dans un maximum de confort.

Que sont les bleus et les bosses ?

Dans le langage courant, on les appelle les bleus et les bosses. Mais les vrais noms de ces lésions cutanées sont ecchymoses et hématomes, deux termes souvent confondus d’ailleurs. Car en réalité, ce ne sont pas les mêmes bobos, même si dans tous les cas, il s’agit d’une fuite de sang dans les tissus, fuite consécutive à un choc altérant les vaisseaux sanguins;

- Les bleus

Lorsqu’on parle de bleu, on parle d’une ecchymose. Il s’agit donc d’un épanchement de sang qui se diffuse sous la peau, générant une tache de couleur bleue à violacée et évoluant au fur et à mesure des jours vers le jaune et le verdâtre. Ce bobo-là n’entraîne pas de gonflement, ou alors très léger;

- Les bosses

Ce que l’on appelle généralement une bosse est en réalité un hématome. Par opposition avec l’ecchymose, l’hématome entraîne quant à lui un décollement et un gonflement de la peau associés également à l’apparition d’une marque bleutée.

Dans les deux cas de figure, il n’y a pas d’inquiétude à voir traîner et évoluer ses petites lésions pendant 3 voire 4 semaines. C’est le temps normal et nécessaire à la résorption du sang. 

Comment réagir si votre enfant se fait un bleu ou une bosse ?

Essentiellement localisés au niveau des bras et des jambes, c’est-à-dire les membres que votre petit bout de chou gigote le plus et donc cogne le plus facilement, les bleus et les bosses sont le plus souvent tout à fait bénins même s’ils entraînent de gros chagrins. Néanmoins, il convient de vérifier certains points afin d’être certain que la visite chez le médecin n’est pas nécessaire :

- Vérifiez que la contusion n’apparait pas en regard d’une articulation qui serait douloureuse à la mobilisation.

- Si le choc concerne la tête, il est impératif que vous vous assuriez que votre enfant ne change pas de comportement (somnolence et/ou vomissement). Soyez très vigilant pendant les premières heures qui suivent l’incident.

- Certaines zones du corps plus sensibles et à risques peuvent justifier une visite chez le médecin par sécurité. C’est le cas de l’œil et de son contour, ainsi que des testicules chez le petit garçon.

Lorsque vous avez éliminé tous les critères de gravité, un des premiers réflexes à avoir est d’appliquer de la glace à l’endroit du choc pour limiter le gonflement et éviter l’apparition de la bosse. Cela aura aussi un effet légèrement anesthésiant qui soulagera la douleur ressentie par le tout petit. Mais attention : n’appliquez jamais la glace directement sur la peau. Il est très important de l’envelopper dans un linge au préalable.

Chocaforme : l’allié des parents pour apaiser les bobos !

Pour apaiser les petits bleus et les belles bosses qui sont, de façon inévitable, le lot du quotidien, les laboratoires Formaderm ont tout spécialement conçu le gel Chocaforme, un gel fraîcheur que vous pourrez appliquer sur le bobo de votre enfant à partir de 3 ans. Grâce au menthol, vous mettrez toutes les chances de votre côté pour éviter un gonflement sur la zone choquée, tandis que les huiles essentielles (dont l’efficacité n’est plus à prouver) permettront, même aux plus petits, de retrouver rapidement leur joli sourire grâce à l’apaisement rapide qu’elles amèneront. Chocaforme, l’indispensable de toute bonne pharmacie familiale !

Produits liés

}