Pourquoi faut-il se méfier des premiers bains de soleil ?

Pourquoi faut-il se méfier des premiers bains de soleil ?

Chaque année c’est la même chose : on passe tant de temps à attendre que les températures augmentent et que le soleil inonde le ciel de ses rayons tout doux qu’on se fait avoir. Parce que tout doux, ces premiers rayons ne le sont pas vraiment. La preuve : nos premiers bains de soleil se finissent toujours de la même façon : au mieux couleur crevette, au pire la teinte homard. Mais pourquoi donc faut-il se méfier de ces premiers rendez-vous délicieux avec le soleil ? (C’est pas juste !)

Les premiers bains de soleil sont-ils plus dangereux ?

C’est vrai qu’il est bien tentant de se laisser berner par le fait qu’il fait moins chaud. Après tout, ils semblent moins dangereux ces premiers rayons de soleil puisque l’on peut rester à lézarder dessous sans souffrir et sans dégouliner comme c’est le cas en plein été. Et pourtant, ne nous méprenons pas : ces rayons ne sont pas moins nocifs que ceux de juillet ou d’août que l’on sent brûler la peau presque instantanément. Pourquoi ? Déjà parce qu’ils provoquent eux aussi des coups de soleil, mais aussi et surtout parce notre peau au sortir de l’hiver n’est pas du tout préparée pour les bains de soleil prolongés. En effet, pendant les longs mois froids, nos mélanocytes (les cellules de la peau qui synthétisent la mélanine) n’ont pas du tout été ou très peu stimulés. Or c’est justement cette mélanine qui est notre premier photo-protecteur. Il est donc important de laisser sa peau s’habituer progressivement à ces nouvelles expositions, en limitant la durée des premières et en faisant preuve d’un peu de patience…

Les peaux sèches encore plus sensibles aux premiers rayons de soleil

Les peaux sèches sont par définition fragilisées. Car la peau est la première des barrières naturelles du corps. Lorsqu’il est sec, qu’il a tendance à se fendiller, à rougir ou à gratter, notre épiderme ne remplit plus de façon optimale ses fonctions de protection. De fait, il est d’autant plus agressé par ces premiers bains de soleil qui viennent littéralement le violenter alors qu’il a déjà dû subir les multiples agressions du temps hivernal. Et c’est d’ailleurs le plus souvent lors de ces toutes premières expositions que les réactions photo-allergiques comme la lucite font leur apparition sur ce type de peaux plus sensibles et réactives, des allergies au soleil qui peuvent bien gâcher complètement toute la saison estivale. Raison pour laquelle au-delà de la protection solaire inévitable, nourrir et apporter l’hydratation suffisante à sa peau est indispensable pour la rendre apte à profiter des joies du soleil sans se mettre en péril.

Kariforme, le soin essentiel des peaux sèches

Cette crème généreuse mais non grasse mise au point par Formaderm permet aux peaux sèches de retrouver en un seul geste une peau tonique et en pleine santé, autrement dit une peau qui remplit parfaitement son rôle de protection. Beurre de karité, Nalidone, mais également huile de tournesol, mimosa et cire d’abeille sont les secrets de ce soin multi-action ultra efficace. La crème Kariforme nourrit, hydrate, répare et protège efficacement les peaux sèches tout en luttant contre le vieillissement cutané. Grâce à la crème Kariforme Formaderm, à un soin solaire adapté et à des expositions contrôlées, votre peau sèche n’a plus de raisons de craindre les premières journées ensoleillées !

Produits liés